Mettez-vous en valeur

Je n’ai pas inventé cette phrase, je l’ai empruntée à PAUL ARDEN ou plutôt à la page 63 de son livre « Vous pouvez être ce que vous voulez être ». PAUL ARDEN est souvent présenté comme un génie créatif et un insoumis. Issu du monde de la publicité puis directeur de la création chez SAATCHI & SAATCHI, ce brillant créateur prône la volonté comme valeur de réussite. Vous voulez réussir votre vie? Mettez-vous en valeur –

Améliorez vos chances de réussite

En droit, on apprend que le fond et la forme ont la même valeur. Le contenu et la présentation sont à soigner avec la même attention. Vous pouvez appliquer cette règle sur vous.

Votre image est votre propre logo

« D’une manière ou d’une autre, vous avez quelque chose à vendre. Vos services ou votre opinion. « 
PAUL ARDEN –
Si vous voulez véhiculer un message sur cette terre, communiquer, transmettre, conquérir, séduire, vous devez vous évertuer à vous mettre en valeur. Votre apparence vous représente.

« Vous soignez votre tenue pour un entretien ou une soirée. Ou parfois vous mettez du rouge à lèvres, tout simplement. N’est-ce pas pour vous vendre? Les faits sont là, tout le monde vend. Tout le monde fait de la publicité. La publicité fait partie de la vie.« 

Cultivez votre unicité

« Il vaut mieux échouer dans l’originalité que réussir dans l’imitation » HERMAN MELVILLE

Si vous voulez faire la différence, et tout simplement être vous-même, cultivez votre unicité, assumez vos telle que vous êtes et prenez soin de vous – les moyens sont très variés.

J’ai toujours eu des mentors. Visuels, intellectuels, connus, inconnus. Je m’en inspire tous les jours comme d’un moodboard. Ils sont des modèles. Modèle de féminité, modèle de grâce, modèle de savoir-vivre, modèle d’humour, ils se déclinent à l’infini et me permettent d’évoluer. Il est important d’avoir des modèles selon moi – Des guides pour avancer sereinement.

Tirer des traits

J’ai toujours eu un problème – un parmi tant d’autres – avec le concept d’aller au bout. Au bout de quoi? Parfois il faut savoir tirer des traits. La limite, le bout, c’est celui que tu te fixes. Ca ne sert à rien de garder la même casquette jusqu’à ce qu’elle se troue. Personnellement j’étais butée dans cette philosophie jusqu’à ce que je sois plus indulgente avec moi. J’ai le droit de changer d’avis. J’ai le droit de me rétracter, j’ai le droit de changer de style, de job, de veste, tant que je suis honnête avec moi-même


Avant j’avais beaucoup de mal avec le concept de changement. Changer c’était s’avouer vaincue face à l’instabilité. Changer c’était devoir se re-justifier de ses choix auprès de ses proches. C’était inconfortable. C’est franco-français de mettre des étiquettes sur sa face et de ne jamais en changer? Je suis classique. Je suis bohème. Je ne porte pas de talons. Je suis contre les teintures de cheveux. Certes, il est primordial de savoir ce que tu aimes pour te mettre en valeur – mais la vie est pleine de surprise et quelle joie de se redécouvrir un peu tous les jours. C’est pour cela que je suis tombée amoureuse de ma vie Paris, de Lisbonne. Je me sentais renouvelée, créative, anonyme et libre de m’accorder le plaisir d’être une nouvelle chaque jour ☾

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s