Première impression

La vie est un date perpétuel?

C’est ce que l’écrivaine Rita Badraoui défend : « Il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous » –

Est-ce que notre vie est ce qu’elle est parce qu’on a eu telle première impression de notre amour, de notre ami, de notre mentor? En y réfléchissant, la dégaine de certains de mes chargés de TD m’a pas mal aidée à continuer mes études de droit. Et à l’inverse les maths m’ont répugné dès la 6ème. Coïncidence? Je ne crois pas –

J’écris toujours dans le même café. Parce que dès la première rencontre le feeling // l’impression // le sentiment – fut bon – et qu’ils se souviennent de mon prénom et ça c’est + 1000 points pour mon égo.

La première impression ne nous accorde pas de seconde chance. T’as la pression qui monte hein. Je ne te dis pas d’être aux aguets H24 sur ton apparence puisqu’elle est telle que tu l’as décidé ce matin et c’est très bien, aie confiance en ta journée. Je te mets simplement en garde (rire maléfique). Ta tenue est un code que tu le veuilles ou non – ☾

Codes?

Oui, codes. Ton quotidien est régi par des codes – le code pénal de la mode n’a pas encore été rédigé, en dépit de tous ces crimes contre l’esthétisme –

Un code, c’est un ensemble de symboles destinés à représenter et à transmettre une information. La blouse blanche de Derek Shepherd, l’uniforme de pilote de ligne de Di Caprio dans Catch me if you can, autant de fantasmes codes qui facilitent la vie – et nous rassurent.

Et dans la vie de tous les jours, nous appliquons nos règles de ce jeu infini qu’est la séduction, entendue au sens large.

La tenue vestimentaire joue un rôle déterminant dans le déroulement de ma journée. Ça commence par l’impression que je me laisse devant mon miroir le matin, au moment de LA prise de décision : quelle tenue selon le mood que j’ai et que je veux entretenir. Perso je ne sors pas mes Prada – Hélène tu n’as jamais eu de Prada – oui mais laisse-moi je me projette – BREF je ne mets pas de talons précieux et fragiles quand je projette une balade sur la plage.

Je t’entends dire ah non mais moi je m’en fiche de l’apparence – Je ne juge pas – la phrase derrière laquelle je me cachais – « Nan franchement même si tu portes un short dégueu avec un pull sans manche jaune j’accepterai quand même le date – Tu as le droit de préférer telle ou telle apparence, sans pour autant être… Superficielle? Sélective? Quoi qu’il en soit je préfère encore être superficielle que d’accepter ce date. ☾

Illusions?

La première fois que je suis entrée dans le bureau de mon coach – c’était l’année dernière – j’ai vécu la désillusion du siècle. L’apparence de son bureau. Je m’imaginais une pièce haute de plafond avec une immense bibliothèque sur un mur entier, révélatrice d’un savoir universitaire rare et assumé (j’idolâtrais beaucoup à l’époque) – Je visualisais un très large bureau, lourd et imposant, enfoncé dans un sol de vieux parquet couvert de gros tapis comme ceux qu’on trouve dans les vieux château. Et une boîte de cigares grande ouverte sur le bureau. Voilà l’image que je m’étais faite du bureau du coach compétent, reconnu. Oui parce que les codes assoient une légitimité. Et dans ma tête, l’Homme qui détenait la Connaissance avait ce genre de bureau, ce genre de prestance matérielle.

Illusion. Je m’étais créé ce fantasme, par projection. Projection d’idéaux familiaux, projection de mon ancienne définition de Connaissance. Apparence illusoire de celui qui sait. Oui la théorie de l’apparence est relative –

Et c’est là que réside la faille des codes. Perdre son esprit critique, sombrer dans la facilité du cliché rend les codes dangereux. Le polo rose pour les fils à papa, les vogues pour les connes, les mini jupes pour les salopes et autres décrets de mode // déco démodés.

J’adore les codes personnellement. Ils m’aident à m’incarner au quotidien. À assumer et vivre pleinement la journée que j’ai pré-vue dans mon miroir tôt le matin. Je peux passer de la working girl hautaine et chiante – à l’abonnée de la salle de gym sous endorphine un peu légère, en passant par la bobo du dimanche matin un brin intello et coincée. Les codes sont mes déguisements – je bénie celui qui crée un jour la cape d’invisibilité.

Et toi tu portes quel mood aujourd’hui? ☾

Pinterest GOODMOOD


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s